Enter your keyword

Philosophie

Après 15 années d’insomnie et de souffrance quotidienne, comprendre le sommeil et son fonctionnement a été une délivrance pour moi et m’a aidée à tourner la page.
C’est l’accès à l’information couplé à une forte volonté de changement qui m’ont permis de laisser derrière moi cette étiquette d’insomniaque. Malheureusement, cela ne s’est pas fait sans difficulté ! Car finalement tout ce que l’on sait aujourd’hui sur le cerveau et le sommeil est peu accessible. Et c’est bien dommage… Je suis absolument convaincue que le sommeil et ses multiples impacts sur notre vie et notre santé devraient être enseignés dès l’école et rappelés à chaque grande étape de la vie. 

Nous sommes bien loin de cela. Mais j’aime à penser qu’au travers de mon podcast et des accompagnements que je propose, je participe à la démocratisation des connaissances sur le sommeil.

Reconnaissons le sommeil à sa juste valeur

Reconnaissons le sommeil à sa juste valeur

Le sommeil est inné. Pourtant, ce n’est pas toujours simple de s’en souvenir. Déjà, parce que la structure du sommeil change au fil des années, mais également parce qu’il faut l’entretenir, le chouchouter, lui apporter les conditions optimum pour qu’il puisse rester, être là, et ne pas se déséquilibrer et s’effilocher.
Malheureusement depuis 70 ans et sans réellement s’en rendre compte, nos sociétés toutes entières se sont détournées des éléments qui induisent naturellement le sommeil et constatent avec étonnement que quelque chose ne tourne plus rond. Les millions de somnifères et antidépresseurs vendus chaque année dans le monde devraient pourtant nous alerter. L’explosion des accidents de la route pour cause d’endormissement au volant, ou des accidents du travail liés à un manque de vigilance et somnolence commencent peu à peu à faire la lumière sur cette épidémie de manque de sommeil. Un sommeil délaissé, oublié, mal expliqué, plonge les individus dans une grande dépendance, une grande souffrance et réduit l’espérance de vie.

Pourtant, le sommeil est un pilier de la santé, de la vie

J’entends souvent “je fais au mieux pour ma santé, je fais du sport, je mange bien.” “- Et ton sommeil ?”

Comme un chevalier masqué, le sommeil agit dans l’ombre de la nuit pour tout réparer : tous les tissus, les organes, le cerveau, les muscles, le système nerveux… Il permet l’équilibre hormonal, la gestion du poids, la gestion des émotions, les performances physiques, la santé intellectuelle, le développement cognitif…

Comment, sachant tout cela, peut-on encore accuser le sommeil de nous faire perdre notre temps ?

Faites ce que vous avez toujours fait et vous obtiendrez ce que vous avez toujours obtenu.

Imaginez que les choses vont changer d’elles-mêmes comme ça du jour au lendemain est illusoire.
J’ai mis longtemps à intégrer cette vérité et surtout à en prendre la mesure. Je me devais de changer, moi, mon environnement, mes habitudes.
Alors aujourd’hui, j’ai conscience de l’importance de ce message et de sa portée. Même quand ce n’est pas facile.
Car le moment de bascule entre le manque de sommeil et l’insomnie chronique est subtile. Et ensuite perdurer dans l’insomnie est malheureusement facile.
Alors quelle que soit la situation dans laquelle nous nous trouvons, le seul objectif est d’agir et d’agir maintenant.

Ma philosophie vis-à-vis du sommeil pourrait se résumer en cette simple phrase : la solution est en chacun de nous.
les causes de l'insomnie et guérir de l'insomnie

Ma philosophie vis-à-vis du sommeil pourrait se résumer en cette simple phrase : la solution est en chacun de nous.

Ce message qui me vient du coeur, est le fil conducteur de mon discours. La reprise en mains de son sommeil ne peut venir que de soi, l’équilibre est en chacun de nous et doit être retrouvé par chacun. 

Cela signifie-t-il qu’on doit s’en sortir seul ?
Que personne ne peut nous aider ?
Non, bien au contraire ! 

Demander de l’aide lorsqu’on sent que quelque chose nous échappe est le premier pas vers la résolution du problème et cela est le reflet d’une grande prise de conscience et d’une grande volonté.
Non, cela signifie simplement que n’importe quel accompagnement ne doit avoir qu’un seul et unique objectif : rendre la personne autonome.
Obtenir de l’aide permet d’aller plus vite et surtout d’avancer plus sereinement.

C’est la raison pour laquelle les accompagnements que je propose permettent de :

  • Retrouver la confiance perdue en sa capacité innée à dormir.
  • Comprendre son sommeil, comprendre le fonctionnement de son corps.
  • Faire ses premiers pas sereinement
médicament pour dormir et médicament naturel pour dormir

L’insomnie n’est pas une fatalité

L’étiquette d”’insomniaque” peut parfois peser lourd sur nos épaules.
Hors, l’insomnie est une période, une phase, un moment de vie.
Qui peut parfois durer de longues d’années. Certes. 

Mais ça n’ancre pas pour autant en nous la caractéristique “insomniaque” au fer rouge.
Certaines personnes ont génétiquement un sommeil fragile mais dorment très bien pour autant, car elles savent quoi faire, et comment.

D’autres vont bénéficier de très bonnes dispositions génétiques au sommeil et pourtant se trouver en grandes difficultés après avoir passé des années à maltraiter leur sommeil, à s’entraîner à ne pas dormir.

La seule différence est ce que nous apprenons, ce que appliquons, et les choix que nous faisons pour notre santé.

Ce qui a fonctionné pour une personne ne fonctionnera pas de la même façon pour une autre.
La prise en compte de l’individualité de chacun est pour moi essentielle dans l’accompagnement au sommeil.
Oui, nous avons tous deux yeux, un nez, une bouche et deux oreilles et pourtant nous avons tous des visages différents.

Oui, les grandes règles du sommeil sont à prendre en compte, mais autour de cela vont émerger des solutions et des habitudes propres à chacun, qu’il faut découvrir et adapter au fil des semaines.

Médicaments ou pas ?
De nombreuses études indépendantes, récentes, et de grandes envergures sont unanimes sur la question : les somnifères, anxiolytiques, antidépresseurs et autres médicaments psychotropes ne favorisent pas le rééquilibrage du sommeil. Ils ne favorisent pas non plus un sommeil de qualité, et parfois même ils n’aident pas du tout à s’endormir. Leur prise peut même se traduire par l’arrivée de problèmes alors inexistants car les effets secondaires sont nombreux. 

Ma conviction est que dans 99% des cas la prise de médicaments pour le sommeil est prématurée, sans réel fondement et perdure bien plus que ce qui préconisé pour la santé (quelques semaines à quelques mois grand maximum). Ils viennent mettre un voile sur la cause réelle du déséquilibre de sommeil et empêche le dormeur de se responsabiliser vis-à-vis de son sommeil. Une fois le traitement terminé, les problèmes refont surface puisque la cause n’a pas disparu. Alors l’angoisse revient. Et le cercle vicieux s’installe. Heureusement, avec de la détermination et/ou un bon accompagnement il est tout à fait possible de retrouver son autonomie et un sommeil naturel.

Même si le sommeil a toujours fasciné et que la science y a placé beaucoup de suppositions, ce n’est que très récemment que ce domaine de recherche a explosé.
Avec l’avènement de l’imagerie médicale du cerveau, les possibilités d’études et d’analyse se sont multipliés et ont tantôt confirmé des explications visionnaires, tantôt infirmé des vérités qui semblaient acquises.
La recherche scientifique n’étant en rien figée, il faut s’attendre à de nouvelles découvertes dans les années et décennies à venir. Mes plus grandes sources d’inspiration sont actuellement les travaux de Matthiew Walker, Mickael Breus, Joëlle Adrien, Jean-Arthur Micoulau-Franchi et  Yves Dauvilliers. Ces scientifiques de renom ont, sur les 20 dernières années, révolutionné la vision qu’on pouvait avoir du sommeil et oeuvrent à le placer au centre des préoccupations sociétales.

Evaluez gratuitement votre sommeil

Bénéficiez d’un RDV téléphonique gratuit de 15 minutes pour en parler